Un parcours douloureux

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
Hikaru1288
Messages : 2
Enregistré le : 19 janv. 2021, 10:04

Un parcours douloureux

Message par Hikaru1288 »

Bonjour,
Je me présente, Seb j'ai 32ans. J'ai longtemps regardé vos témoignages sur le forum, et aujourd'hui je me décide à participé.
J'ai vécu en 2017 une séparation difficile, avec deux enfants. Pour faire court Mme ne voulait pas que je les ai, elle n'a pas digérée la séparation.
J'ai vécu du coup plusieurs années compliquées, mais je me suis accroché. J'ai rencontré quelqu'un et j'ai refait ma vie en 2018. Cependant en décembre 2018, je reçois la convocation pour le tribunal, très positif pour moi car je savais qu'en février j'allais enfin obtenir la garde partagé.
Cependant c'est à ce moment que j'ai sombré, j'ai commencé par une grosse crise qui m'a fait finir aux urgences. Je ne savais pas ce qu'était l'anxiété et les crises d'angoisses. Je n'avais jamais vécu ça.
Tout c'est enchaîné rapidement, j'avais peur d'avoir une maladie grave, on m'a fait plein de test et tout vas bien.
Du coup on m'a diagnostiqué une anxiété généralisé et donné des antidépresseurs et antianxiolitiques ! J'ai fait un séjour à l'hôpital...
Depuis j'ai vécu pour moi un enfer. Toute l'année 2020 a été compliqué. Je souffre de troubles anxieux avec hypocondrie. Chaque jour était un combat pour survivre.
J'ai arrêté mon antidépresseur en janvier 2021, le pire mois de ma vie je crois ! 😂 Attention à ceux qui prennent du Venlafaxine, le sevrage doit être vraiment très progressif ! Mon psychiatre n'a pas considéré qu'il fallait prendre le temps de diminuer...
Au jour d'aujourd'hui j'alterne des périodes de biens où je ne m'inquiète pas, je ne penses pas aux maladies, je ne focalise pas sur mes ressenties. Et des périodes violentes d'angoisse spontanée qui me font replonger dans le stress quotidien d'avoir une maladie. J'arrive parfois à me résonner, mais pas toujours. Je me retrouve en période de crise alors que je vous écris ces lignes...
Depuis quelques jours je suis très fatigué, de gros maux de tête, l'impression d'être à la limite de m'évanouir (déjà vécu...). Je focalise et je vie dans l'anticipation constante de ce qui peut arriver dans la journée.
Je ne sais plus quoi faire, j'ai un psychiatre, une psychologue, j'ai essayé la sophrologie. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi j'ai de bonne période où je revis, et soudainement des périodes de pas bien du tout. La dépression qui reviens ? Où est ce juste des restes de ma dépression qui traînent encore ?
Je ne sais pas, je ne sais plus. J'ai besoin d'aide et j'espère que vous pourrez me conseiller, que d'autre ont vécu la même chose... Je me sent seul, les proches ne comprennent pas forcément ce que je vie...
Merci de m'avoir lu.
missabeillle
Messages : 8
Enregistré le : 13 juil. 2021, 08:52

Re: Un parcours douloureux

Message par missabeillle »

Bonjour Seb,

J'ai 27 ans et je viens tout juste de trouver ce forum (hier). Je suis désolée pour la séparation difficile et la garde d'enfants (c'est rarement facile pour les pères).

Je compatie vraiment pour le valenfaxine, j'en ait pris pendant plusieurs années et à chaque fois où j'ai oublié de les prendre le matin j'avais l'impression de mourir XD

J'ai eu plusieurs épisodes dépressifs certains diagnostiqués, d'autres non. Depuis le primaire jusqu'à aujourd'hui (je suis en arrêt de travail présentement).

Et je dois dire que je trouve les derniers mois plutôt pénibles. Ça faisait plusieurs années que je n'avais pas fait d'attaque de panique et je me suis mise a en faire plusieurs par semaines au mois de mars dernier. Et c'est tout ressament que je me suis rendue compte que c'était des épisodes plutôt régulier qui surviennent depuis que j'ai 7 ou 8 ans.

Dans mon cas, plusieurs facteurs arrivent en même temps pour une "rechute". Généralement des facteurs de changements extérieurs, qui arrivent plus ou moins en même temps (déménagement, nouveau travail, conflit interpersonnels, maladie Dans la famille,etc) ma tolérance au changement (positif ou négatif) est très faible. D'autant plus si j'essai d'ignorer certaines choses pour m'en "occuper plus tard".

Je me souviens, qu'après mon épisode à l'université j'ai souvent appelé ma mère pour lui dire que j'attendais que le ciel me tombe sur la tête.... Que ça allait pas... Parce que ça allait bien! Ridicule comme raisonnement mais la peur était là!

Pour ce qui est des symptômes physiques.... L'anxiété créé elle même toutes sortes de bobos vraiment chiants. Les trucs que je connais sont plutôt courants mais je peux partager:

De base: respirer, 5 secondes in, 5 secondes out.
après 3 -4 min, le cerveau est littéralement capable de truquer le corps à penser qu'il est calme... C'est presque magique.... L'effet dure de quelques minutes à quelques heures.

Moment de panique très très intense : eau froide: mains dans l'eau froide (très froide), serviette d'eau froide sur le front/dans le cou, douche froide... C'est presque impossible de paniquer car tu es en "choc" du à l'eau froide, incapable de penser à autre chose que:" cr***ss que c'est froid" (je ne suggére pas de se faire des engelures, seulement de 30 secondes a quelques minutes)

Personnellement, mes maux de tête et étourdissements sont moins forts si je suis a l'extérieur (balcon, terrasse,auto (côté passager!), Etc)

Je ne peux pas parler pour tout le côté hypocondrie car je n'en souffre pas. mais pour l'anxiété c'est un bagage que je vais devoir trainer longtemps. J'ai arrêté ma médication en décembre 2019. Je devais l'avoir commencé en 2017 environ. Et je me suis résolue à recommencer un nouveau traitement au mois de juin dernier car je n'y arrive pas seule.

Anyway, je te suggère de te laisser du temps, avec tout ce que s'est passé dans les dernières années, le chemin que tu sembles avoir parcouru est énorme. Selon mon expérience,il est normal d'avoir des mauvaises passes.

Tu as su la reconnaître et tu tentes de faire quelque chose pour améliorer la situation, tu as déjà la moitié du chemin de fait! Je te suggère de regarder s'il n'y a pas une nouvelle situation qui t'arrive qui pourrait être un élément déclencheur; ça peut être n'importe quoi; l'achat d'une voiture, l'arrivée d'une période de l'année qui correspond à un mauvais souvenir, un évènement important qui se prépare. S'il y a effectivement un élément déclencheur dans ta situation, un fois trouvé l'anxiété est beaucoup plus facile à gérer par la suite.

Je te souhaite bonne chance et j'espère que ça peut t'aider un peu!

Bee
Répondre