Journal de bord

(maniaco-dépression)
Ouena
Messages : 2538
Enregistré le : 23 juin 2014, 10:12

Re: Journal de bord

Message par Ouena »

Bon lecture 3.14R. Nous sommes avec toi dans ces moments difficiles. Marcher oui super bonne idée. ;)
blondebleue
Messages : 1783
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:26
Localisation : Québec

Re: Journal de bord

Message par blondebleue »

J’ai des nouvelles de Pierre. Il va plutôt bien dans l’ensemble. Il se consacre juste à d’autres projets pour le moment.
IPHIGENY
Messages : 120
Enregistré le : 17 nov. 2013, 19:49
Localisation : Québec

Re: Journal de bord

Message par IPHIGENY »

Wow! Je suis heureuse de voir que vous êtes toujours actifs et présents sur le forum. Franchement ça fait vraiment plaisir! Salutations xxx
J'ai soudain le sentiment étrange d'être en harmonie avec moi-même, tout est parfait en cet instant, la douceur de la lumière, ce petit parfum dans l'air, la rumeur tranquille de la ville. J'inspire profondément car la vie me parait alors si simple.
314r
Messages : 225
Enregistré le : 13 avr. 2022, 21:50

Re: Journal de bord

Message par 314r »

Bon bain,

je reprends mon journal de bord pour éviter de polluer le forum avec mes délires d'intensités, je vais me concentrer ici pour faire ça. :mrgreen:
blondebleue a écrit : 14 janv. 2020, 13:51 J’ai des nouvelles de Pierre. Il va plutôt bien dans l’ensemble. Il se consacre juste à d’autres projets pour le moment.
Exact, (j'aimerais avoir des nouvelles de toi blondebleue) mes projets étaient de me régénérer un peu car mon niveau d'énergie est minimaliste. Et depuis le 14 janvier 2020, mon réservoir devient de plus en plus petit. Je dois donc gérer mes dépenses d'énergie en conséquence de ce que je juge être mes priorités.

Depuis quelques temps, je m'identifie pas mal à l'intensité et à mon utilisation de mon énergie.

Je trouve que ma vie est banale, intensément banale. Et je pense que je ne suis pas intense quand je reste dans ma bulle et que je m'isole, vivant et gérant ce que j'ai à vivre le mieux possible. Par contre, avec le peu de contact que j'ai avec les autres, le feedback que je perçois c'est que je suis "probablement" intense. Trop pour certains-es mais là, c'est juste du ressentis. Personne ne me dit ce qu'il pense en fait. J'imagine des choses, c'est pas mal tout.

Les contacts avec les gens du forum me manquent. C'est avec vous que j'ai sentis l'acceptation de ma condition. Et il arrive que vos feedback sur mes interventions me donnent à penser que je fais du sens malgré mes insécurités. Je doute de moi, de ce que je pense, de ma philosophie de vie, de pas mal tout et tout le temps. C'est mon ombre que je dis. Le doute, j'appelle ça mon ombre.
314r
Messages : 225
Enregistré le : 13 avr. 2022, 21:50

Re: Journal de bord

Message par 314r »

IPHIGENY a écrit : 07 févr. 2020, 00:26 Wow! Je suis heureuse de voir que vous êtes toujours actifs et présents sur le forum. Franchement ça fait vraiment plaisir! Salutations xxx
Très gentil comme message, j'espère que tu vas bien. Donnes des nouvelles si tu veux.
Amicalement x
314r
Messages : 225
Enregistré le : 13 avr. 2022, 21:50

Re: Journal de bord

Message par 314r »

Gros rdv important avec mon doc de famille.
Nouveau meds contre les douleurs chroniques et cessation de quelques autres. Encore un bon deux mois avant que les meds stabilisent dans mon corps, une progression dans les dosages l'impose. Être patient et endurer.

Des tests qui tardaient vont se faire. Une batterie de tests. Ils devraient se faire d'ici un mois ou deux, les attentes sont longues avant d'avoir un rdv.

Changer des médicaments me fait toujours peur. Peur que ça dérape et que je replonge dans la dépression ou pire, que je devienne en high. Combat permanent la lutte contre la peur.

M'en vais dormir un peu. Je cumule environ 6h de sommeil/24h. Pas assez. Et je me réveille souvent à cause de la douleur. Bon. C'est dit.
314r
Messages : 225
Enregistré le : 13 avr. 2022, 21:50

Re: Journal de bord

Message par 314r »

Journée d'engourdissement chimique. Les meds m'endorment et je sais d'avance par la pharmacienne et mon doc que ça va durer plusieurs semaines. Je dois ralentir encore plus mon rythme déjà très lent. Le printemps va passer sans moi on dirait bien.

Mes petites chattes sont tellement adorables qu'elles me permettent de les voir enjouées et dynamiques. Zoothérapie. C'est vraiment aidant de les avoir avec moi. Seul dans une bulle je ne sais pas si je pourrais encore toffé ben ben longtemps. J'ai pas mal donné tout ce que je pouvais dans le passé. Je doute de ma capacité à supporter plus.
314r
Messages : 225
Enregistré le : 13 avr. 2022, 21:50

Re: Journal de bord

Message par 314r »

Les tensions musculaires chroniques sont devenues in su ppor tables. Tellement hâte de sortir de ça. Des années que j'endure mais depuis les Fêtes c'est le boute du boute. De là mes démarches et la nouvelle médication.
314r
Messages : 225
Enregistré le : 13 avr. 2022, 21:50

Re: Journal de bord

Message par 314r »

Ouin ouin, clin d'oeil à un passage obligé de mon passé. J'ai lu quelque part que le passé n'est pas fait pour y vivre mais pour en tirer des leçons.
_

J'ai vécu dans l'intensité toute ma vie en fait. Avant de fréquenter l'école, mon père était un inconnu invisible, absent. Ma mère était alitée longtemps (des mois) et mes frères et soeurs étaient en pensionnat. La solitude je l'ai habité totalement. J'étais vivant. Je captais. Les sons, les odeurs, les vibrations des voitures, le goût salé de mes doigts, les textures des objets et l'ombre qui se cache sous la lumière.

La maison de mon père était un bungalow d'une ville dortoir et là-dedans, mes compagnons de jeu étaient les craquements, la respiration étouffée de ma mère qui ne sortait que par obligation de son lit, le rythme obsédant de l'horloge au dessus du lavabo de la cuisine et les sons que je produisais moi-même. Je constate que je vivais dans la contemplation. Tranquille. On ne me parlait pas souvent, pas vraiment non plus, je ne parlais pas. J'hurlais parfois. Pour le plaisir d'explorer la voix. Ça me faisait du bien. Et je fredonnais en me synchronisant avec ma respiration.

Comme une fracture, on m'a envoyé à l'école. Les gens. La foule. Je ne savais pas dire, pas comprendre. Quelques mots éparpillés dans le langage commun: oui, non, ne touche pas, ne fais pas ça, va dans ta chambre! Quelques ordres. J'ai commencé à imiter la parole des autres, les sons sans connaître leurs significations. Pour survivre. Je faisais aller ma bouche sans vraiment savoir ce que je disais. Ils m'ont isolé des autres. Ainsi mis de côté, j'ai développé un sentiment d'être différent. À part. Et toujours solitaire. La solitude et le silence je connais. Totalement. L'absence de relation et la tristesse sans nom.

Dans l'autre extrémité de la chose, j'ai développé la rage. Celle de survivre. Toutes mes énergies vont là.

À l'âge de 25 ans, j'ai fréquenté l'éducation aux adultes, on m'avait placé au niveau cinquième année de l'élémentaire. J'ai étudié. Jusqu'au Cégep. Mais c'est vieux tout ça, une autre vie. Tout du long, j'ai fait ma vie dans l'intensité. Un trait de caractère je crois. Est-ce parce que je suis bipolaire? Êtes-vous comme moi? Des gens dont on dit qu'ils sont intenses et parfois trop?

Malgré ce défaut de fabrication, j'ai fonctionné presque normalement. Presque. Travaillé dans plusieurs milieux différents et tout le temps avec le sentiment de pas avoir ma place. Malgré les apparences je doute de moi, de mes pensées, de ma philosophie de vie. Le doute. Une ombre gigantesque. Apprendre à ne pas lui donner trop d'importance.

Ma mère était bipolaire.
314r
Messages : 225
Enregistré le : 13 avr. 2022, 21:50

Re: Journal de bord

Message par 314r »

J'me sens en fin de vie. Anévrisme de l'aorte à 5cm et pressions autour de 160/105 en moyenne. Toujours peur que ça lâche. En recherche d'un équilibre médicamenteux mais ça dure depuis des mois sans amélioration. Une batterie de tests sont prévue ce mois ci en plus des prises de sang. Au moins on me suis de près médicalement parlant. Me trouve chanceux de ce côté là.

Me réveille en me disant: "tiens, je ne suis pas mort. Oui mais bon, ce sera peut-être aujourd'hui."
C'est ce stress là que je ventile en écrivant partout sur le forum.
Répondre