Crise d'hypocondrie à l'horizon

Trouble panique - Trouble d'anxiété généralisée - Trouble obsessionnel-compulsif - Phobie sociale - Trouble de stress post-traumatique - Phobie spécifique
Répondre
floralie
Messages : 579
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Crise d'hypocondrie à l'horizon

Message par floralie »

Bonsoir,

Lapetiteisa, je suis contente pour toi que le rv avec l'ORL ait été rassurant. En effet, elle n'a pas l'air inquiète pour Sjogren's sinon elle te réfèrerait en rhumato. Pour les reflux gastriques, c'est quand même fréquent, il y a plusieurs médications qui peuvent aider. Personnellement, j'en prends une, ça a quand même diminué mes symptômes de ce côté même s'ils ne sont pas éliminés complètement. Pour la rhinite, je te souhaite que cela ne soit pas sévère comme moi mais je dois être un cas rare, comme souvent :|

Tu me demandais quelle maladie était la plus difficile à gérer... Disons que c'est l'accumulation de toutes ces conditions qui est plus ardue. Dans mon cas, plusieurs restrictions/limitations viennent avec chaque condition. Effectivement, l'urticaire du froid est limitante pour les activités extérieures et toujours imprévisible en terme de réaction. Le spectre d'un choc anaphylactique rôde toujours, notamment si je suis détrempée (par un orage, par exemple), si je suis immergée dans de l'eau pas chauffée (ce que j'évite) ou lors d'un grand froid. Et je voyage en transport en commun, alors je suis exposée aux aléas de la température. Pour l'instant, j'ai une forme considérée "légère" de cette allergie, certains réagissent même à leur propre sueur car cela refroidit leur peau ou font un choc anaphylactique en sortant de leur douche. Mais l'allergie risque toujours de s'aggraver, d'un moment à l'autre, comme de rester stable. C'est de l'incertitude et les anxieux ont beaucoup de difficulté à gérer ça.

Les hypoglycémies réactionnelles sont très limitantes au niveau de ma diète et m'empêchent d'aller au resto. En effet, à peu près aucun repas de resto convient à ma diète stricte... qui est compliquée par mon problème de dysphagie. Je ne peux "tricher" pour ma diète car j'en paie le prix en terme de malaises dans les heures qui suivent. La diète semble me permettre d'éviter des hypoglycémies dangereuses (comme j'en faisais en 2016) mais je demeure avec des baisses de glycémie "dans les limites de la normale" qui sont symptomatiques pour moi. Notamment, cela me cause beaucoup de fatigue, parfois des nausées, des tremblements, de la faiblesse, de l'anxiété (oui, c'est un symptôme physiologique d'une baisse trop drastique de glycémie), etc. La fatigue en général est très présente dans ma vie et limitante pour les activités. Avec la fibromyalgie, j'ai des douleurs variables qui changent de place mais qui sont contraignantes aussi. La cystite interstitielle vient surtout par crises de douleurs intenses dans mon cas, avec périodes d'accalmie. Le colon irritable est dérangeant par moment car je peux parfois passer deux mois avec de la diarrhée quotidiennement + des crampes assez intenses. Puis, ça finit habituellement par diminuer, parfois je suis constipée, le tout en alternance avec des moments "normaux"... Par contre, je suis habituée depuis mon adolescence à ces symptômes alors je me dis que ça ne doit pas être dangereux sinon ça aurait progressé plus que ça.

Non, je n'ai pas d'enfant. Je n'ai jamais été dans une relation de couple assez favorable pour cela. En fait, si j'en avais eu du temps où j'avais encore la santé physique, ils auraient vécu dans la violence, alors ça a été une sage décision de ne pas en avoir. De plus, avec le peu d'énergie que j'ai, je serais incapable d'en prendre soin adéquatement, surtout sans le support d'un conjoint. Effectivement, ça me donne par contre plus de temps pour penser à mes bobos et mon nombril... C'est un cercle vicieux car avec toutes mes conditions de santé, les activités que j'ai la capacité de faire sont limitées. Heureusement que je suis encore en mesure de travailler pour le moment, j'ai toujours peur que ce "privilège" me soit retiré par mon état de santé.
SACHA
Messages : 3874
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Crise d'hypocondrie à l'horizon

Message par SACHA »

salut,

la semaine passé j'ai eu le moniteur 24h pour la tension artérielle.. résultat je fais de l'hypertension.. pas extrême mais assez pour reprendre la médication.

je suis rendu au 4ieme médicament.. les autres m'ont causé de l'hypotension, des maux de tête, de la rétention d'eau et le dernier avant celui-ci.. une syncope..

vous savez.. que celui-ci m'angoisse beaucoup.. je suis à une petite dose mais le pharmacien m'a dit que si ma pression descendait trop, il pourrait me donner une demi dose de ce que je prends.

j'ai commencé hier et j'ai déjà des effets secondaire mais c'est normal.. dont sensation de tête légère, nausée..

je vais respirer et prendre une tisane à la camomille..

bonne journée
floralie
Messages : 579
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Crise d'hypocondrie à l'horizon

Message par floralie »

Bonsoir les filles,

depuis environ 2 semaines, j'ai des douleurs intenses aux jambes, avec crampes, tensions musculaires, faiblesse, engourdissement et difficulté à faire mes activités de la vie courante comme me pencher, plier mes genoux et même marcher.... Les symptômes de douleurs et de raideur au niveau des jambes avaient commencé graduellement cet hiver, puis avaient empiré au printemps suite, il me semble, au jardinage que j'ai fait. Et, maintenant, le tout continue d'empirer même si j'ai cessé le jardinage. Je sais que j'ai un diagnostic de fibromyalgie mais je crains toujours une cause plus grave. En effet, un diagnostic de fibromyalgie n'est jamais assuré car c'est basé sur un portrait clinique qui inclut beaucoup de symptômes qui peuvent être dus à d'autres troubles et qu'il n'y a pas de test définitif pour poser le diagnostic. Autrement dit, ça risque toujours d'être une autre maladie plus grave qui n'a pas encore été détectée. Je redoute la sclérose en plaques ou, encore, le "stiff person syndrome", une maladie rare qui frappe 1 personne sur un million ou une autre cause grave/dégénérative. Je crains aussi de ne plus être capable de marcher car c'est actuellement très douloureux et donc que je dois limiter la marche au strict nécessaire (marcher 10 min. pour aller prendre l'autobus et me rendre au travail). Je tente certains soirs d'aller marcher 30 ou 45 min. mais je reviens souvent avec plus de douleur et des nerfs qui coincent. Lundi matin, j'avais si mal à mon lever que j'en avais les larmes aux yeux. Cela me rend si anxieuse que je me tiens sur les Ativans presque en permanence, d'autant plus que l'effet "relaxant musculaire" diminue mes douleurs.
SACHA
Messages : 3874
Enregistré le : 11 mars 2014, 12:54
Localisation : Gatineau

Re: Crise d'hypocondrie à l'horizon

Message par SACHA »

Salut Floralie

as tu revu un médecin pour tes douleurs au jambes depuis ton diagnostique de fibro?
floralie
Messages : 579
Enregistré le : 17 oct. 2011, 19:44

Re: Crise d'hypocondrie à l'horizon

Message par floralie »

Bonjour Sacha,

oui, j'ai revu mon md de famille il y a 2 sem. et elle me répète que c'est probablement la fibro... Elle ne trouve pas pertinent, pour le moment, de me donner une consultation pour revoir des spécialistes que j'ai vus au cours des 2 dernières années. Évidemment, cela ne me rassure pas...
Répondre